MER DE ROSS, L’Aire Marine Protégée de tous les superlatifs... et de tous les espoirs !

Vendredi 28 octobre. Après quatre années d’âpres négociations, je me réjouis vivement de la décision de la CCAMLR de créer la première aire marine protégée bordant directement le continent Antarctique.
Par Robert Calcagno, Directeur général de l'Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco


L’Antarctique, protégé par un système de traités internationaux exceptionnels, est un laboratoire de développement durable : un continent entier sans armes, réservé à la science et à la paix, un environnement préservé de l’appétit des hommes pour les ressources souterraines, voilà qui n’est pas banal.

La Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR en anglais, créée en 1982) combine pour sa part – là aussi de façon unique au monde – la préservation de l’environnement marin et la gestion des pêches. C’est ce qui lui permet aujourd’hui de désigner une immense zone de haute mer (1,5 millions de km²) comme une Aire Marine Protégée, montrant une nouvelle fois la voie au moment où l’ONU avance lentement vers une meilleure gestion de la haute mer.

Ainsi, au-delà même de l’apport de cette Aire Marine Protégée pour les écosystèmes polaires aussi fragiles qu’uniques, cette victoire prouve que la dynamique de la CCAMLR ne s’est pas éteinte et que la voie est ouverte pour d’autres grandes aires protégées, autour de l’Antarctique comme à travers les océans.

Si cette immense aire n’est pas un sanctuaire intégral, elle reprend et renforce les principes portés par la CCAMLR depuis sa création : une priorité donnée à la préservation des écosystèmes, une recherche scientifique importante pour éclairer la gestion très stricte de la pêche.

Si cette décision internationale a bien été prise ce vendredi à Hobart, c’est tout au long des quatre dernières années que les discussions diplomatiques ont été intenses et je souhaite saluer l’implication personnelle déterminante de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et de Sa Fondation, aux côtés des Etats-Unis et de la Nouvelle Zélande porteurs du projet.

Retrouvez ici ma tribune du 28 novembre 2013, aux débuts du projet. Retour accueilRetour accueil
1478876938 musee zoomCliquez sur l'image pour agrandir
© John B. Weller, courtesy of The Pew Charitable Trusts